Image default
Sécurité alimentaire

le Bénin renforce son plan « Faim Zéro »

Les autorités béninoises sont engagées pour atteindre les Objectifs de développement durable avant 2030 en particulier, celui d’éliminer la faim, garantir la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable. Le gouvernement a démarré un «examen stratégique national de la sécurité alimentaire et de la nutrition» appelé «Faim Zéro».

Le fléau de la faim est l’une des préoccupations majeures des dirigeants béninois. «L’insécurité alimentaire constitue l’une des problématiques majeures du développement au Bénin. En 2017, plus de 1,09 million de Béninois sont en insécurité alimentaire, dont 80 000 sévèrement touchés», a annoncé ce jeudi dans la capitale béninoise, Cotonou, Rufino d’Almeida, directeur du cabinet du ministère béninois, chargé du plan et du développement.

Le responsable qui intervenait dans le cadre d’un séminaire national sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, a indiqué que l’équipe du président béninois Patrice Talon s’est engagé à atteindre avant 2030, les Objectifs de développement durable (ODD) et plus particulièrement celui d’éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable. Pour y arriver, confie d’Almeida, le gouvernement a démarré un « examen stratégique national de la sécurité alimentaire et de la nutrition » appelé « Faim Zéro », avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers.

« Cet exercice vise à identifier les lacunes des interventions antérieures et les défis à relever en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle à l’effet de faciliter les progrès vers l’élimination de la faim au Bénin », a-t-il laissé entendre.

Rappelons qu’en dehors de cet examen stratégique, les dirigeants béninois ont aussi pris d’autres initiatives pour atteindre l’objectif de « Faim Zéro ». C’est le cas de la mise sur pied en mars dernier, d’un Programme national d’alimentation scolaire intégrée (PNASI). « Ce programme national d’alimentation scolaire intégrée, qui s’inscrit dans la vision du gouvernement à promouvoir la scolarisation des enfants et leur maintien dans le système éducatif, en particulier les filles, devrait contribuer à terme à l’atteinte de l’Objectif de développement durable (ODD) 2 relatif à la  »faim zéro » », explique le ministère béninois de l’enseignement maternel et primaire dans un communiqué cité par l’agence Xinhua.

Des progrès mais des efforts restent à faire

Même s’il se félicite de ce qui a été fait à ce jour mettant en avant des progrès notables à enregistrer, Rufino d’Almeida estime que des efforts restent à faire. « De 5,2% en 2011, le taux d’émaciation modérée et sévère est tombé à 4,6% en 2014. Près de 45% des décès des enfants de moins de cinq ans sont dus à la malnutrition. Les enfants souffrant d’émaciation sévère ont un risque de mortalité d’environ 11,6 fois plus élevé par rapport aux enfants normaux », a-t-il fait remarquer. Abordant la question de la malnutrition chronique, il a expliqué que celle-ci est passée de 32% en 2011 à 34,4% en 2014 devant plus critique en milieu rural où elle est de 25,8%. « Malgré les efforts réalisés depuis plusieurs années dans la mise en œuvre des politiques de développement, l’insécurité alimentaire et nutritionnelle demeure encore un défi majeur à relever au Bénin », a confié le directeur de cabinet du ministère béninois du Plan.

Articles Similaires

Sécurité alimentaire

admin

Le Togo, exemple en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle

admin

Sécurité alimentaire, niveau de production agricole et Animale, Évaluation de la Campagne Agricole 2017-2018 et Bilan Alimentaire du Pays (Rapport Août 2018)

admin